La Banne d’Ordanche : séance au sommet

La Banne d'Ordanche

La Banne d’Ordanche, du haut de ses 1515m d’altitude, est un incontournable des sommets auvergnats et du Massif du Sancy. Reconnaissable par sa forme élancée de laquelle elle tire son nom (Banne signifiant « corne » en patois), elle se distingue aisément dans le paysage. Au sommet, sa vue panoramique n’a rien à envier aux plus hauts Puys. Autant vous dire que c’est un lieu parfait pour une séance photo au sommet.

Le rendez-vous est fixé à 5h00 le samedi matin. Pour grappiller de précieuses minutes de sommeil par dizaines, je suis arrivée la vieille. Le réveil sera suffisamment difficile à 4h15. J’ai donc dormi sur place, sous l’œil épieur de la Banne d’Ordanche, se tenant là dans le paysage comme objectif pour le lendemain.

Banne d'Ordanche

Réveil dans le calme de la nuit

4h15 Le réveil sonne. Étonnement, je me réveille facilement, bien que le manque de sommeil se fasse ressentir par une sensation de picotement dans les yeux. L’excitation prend cependant le dessus. Le temps de réchauffer le café, indispensable dans cette situation et de manger un morceau, l’heure du rendez-vous est vite arrivée.

Le silence de la nuit est seulement rompu par le bruit d’une voiture qui s’élève de la vallée et qui se rapproche. A cette heure-là, il n’y a que très peu de doute sur l’origine de cette voiture. Léa et Caillou arrivent.

A l'assaut de la Banne d'Ordanche

5h00 : Nous voilà en route. La montée est relativement courte mais c’est tout de même une jolie grimpette qui nous attend de bon matin. Le départ se fait à la frontale. Caillou ne semble pas le moins du monde gêné par l’obscurité. Au bout de sa laisse, il tracte son humaine ce qui est un avantage considérable par rapport à moi qui suis plutôt entraînée vers l’arrière avec le poids du matériel photo et du trépied.

Le ciel est relativement dégagé bien que quelques nuages soient présents, notamment à l’est. A ce moment précis, j’espère que le lever de soleil aura bien lieu. C’est là toute la difficulté supplémentaire sur ces séances photos, tous ces facteurs qui échappent à mon contrôle et notamment celui de la météo. Surtout qu’en montagne, le temps change très vite. De toute façon, ce n’est plus le moment de se poser de questions maintenant que nous sommes là.

Le sommet est normalement annoncé en 45 minutes voire une heure. Était-ce Caillou qui nous imposait un rythme effréné ou l’excitation mêlée à une certaine impatience pour cette séance mais quoi qu’il en soit, les premières marches pour monter approchent déjà. Sans réfléchir, nous les avalons une à une et nous voici au sommet. Je regarde rapidement l’heure sur mon téléphone : 5h25. Disons que nous sommes légèrement en avance sur le timing. Nous sommes montées en 25 minutes. Ce n’était donc pas une impression, nous avons marché très vite.

Aux premières lueurs de l'aube

Banne d'Ordanche
Vue panoramique depuis la Banne d'Ordanche : au loin le Puy de Sancy, plus haut sommet du Massif Central

5h25 : Je délaisse mon téléphone, relève les yeux et me voilà ébahie. Pour ceux qui connaissent la Banne d’Ordanche, vous n’aurez pas de mal à comprendre ce sentiment. Pour ceux qui la découvrent avec cet article, imaginez-vous une vue panoramique sur les sommets auvergnats avec les premières lueurs de l’aube. Le spectacle est juste magnifique. 

Le soleil ne se lève que dans 30 minutes mais on y voit déjà très clair. Les monts Dore d’un côté, la chaîne des Puys dans son parfait alignement de l’autre, au loin les monts du Cantal : tout y est.

Ce qui frappe tout autant, c’est le silence. En contrebas, les villes du Mont-Dore et de la Bourboule dorment encore. Le son des cloches des moutons que nous avons vus plus bas ne parviennent pas jusqu’à nous. Il y a même très peu de vent. Le silence est roi. Nous sommes seuls au sommet : la Banne d’Ordanche dans son écrin matinal est à nous.

Après l’émerveillement premier devant ce paysage, nous profitons d’être en avance pour jouer avec Caillou. Il est un peu tôt encore pour les photos d’action, la lumière étant bien trop basse mais cela permet à Caillou de se défouler. Parce que croyez-moi, la montée ne lui a clairement pas suffi et il n’a que faire de la beauté du paysage.

Un moment hors du temps

5h45 : Les nuages qui m’inquiétaient de prime abord se sont quelque peu dissipés. Il fait de plus en plus jour bien que le soleil ne soit pas encore levé. On va pouvoir commencer les photos. L’objectif dans un premier temps, c’est de capturer le soleil se levant au-dessus de la chaîne des Puys avec notre duo au premier plan. Autant vous dire que tout est une question de timing, parce que le soleil n’attend pas : une fois les premiers rayons à l’horizon, tout se passe très vite.

Heureusement, je sais que Caillou n’a aucun problème à rester calme près de son humaine. La lumière étant encore très basse, il va me falloir l’immobilité totale de mes modèles. Alors on déroge légèrement à la règle de la prise de vue entièrement sur le vif sans pour autant leur demander de poser de manière artificielle. On fait ainsi plusieurs photos à la suite avant et pendant le lever du soleil qu’ils admirent librement dos à moi. Parce que l’objectif est bien sûr avant tout de profiter de l’instant présent. Les photos, elles, sont ensuite le récit de cette expérience unique. L’ambiance est juste incroyable. Le lever de soleil et ses magnifiques couleurs, le silence et le calme du lieu : c’est un moment hors du temps.

Séance au sommet Banne d'Ordanche

Contemplation au sommet de la Banne d'Ordanche

Voilà le soleil officiellement levé mais la séance est loin d’être terminée. Caillou est déjà reparti pour une session de jeu après cette phase de calme à l’image du spectacle auquel nous venons d’assister. Je range le trépied désormais inutile et on entame des photos d’action 100 % sur le vif.

Banne d'Ordanche _ Caillou

La séance se déroule ainsi en alternant moments actifs et phases de contemplation où Caillou, très proche de son humaine, se joint à elle, me révélant ainsi toute leur complicité. Leur relation ne fait que sublimer davantage le paysage qui change à chaque instant.

Les rayons du soleil réchauffent doucement les sommets et volcans alentour mais le calme persiste. C’est là toute la beauté du lever de soleil, cette sérénité qui s’en dégage, ces douces lumières qui font d’un paysage, une multitude d’ambiances à capturer mais surtout à apprécier. C’est ce que nous sommes tous les trois en train de vivre.

Banne d'Ordanche

Clap de fin : des souvenirs plein la tête

6h50 : On y resterait bien des heures encore mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il est presque 7 heures et cela fait plus d’une heure et demie que nous sommes au sommet. La nuit a été courte pour tout le monde et la fatigue commence à se faire ressentir. Il est plus que tant d’amorcer la descente. Un dernier coup d’œil derrière soi et nous voilà repartis. Une dernière photo s’impose avec comme toile de fond une partie des monts Dômes. Clap de fin : il ne reste plus qu’à revivre cette expérience au travers des photos.

Séance photo aventure_Caillou
Séance photo aventure

Envie de vivre une expérience unique comme celle-ci avec votre compagnon à 4 pattes ? Retrouvez tous les lieux pour une aventure photo avec votre chien

Pic & Patounes
Sophie Speller Photographie
Photographe  d'animaux  domestiques
📍Auvergne et toute la France 
📧contact@picandpatounes.com

1 réflexion sur “La Banne d’Ordanche : séance au sommet”

  1. Ping : Un moment juste à deux - Pic & Patounes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *